Vous êtes ici:Accueil » Culture » Cinéma »  » Un sac de billes  » de Christian Duguay.

 » Un sac de billes  » de Christian Duguay.

UN SAC DE BILLES

« Dans la France occupée, Maurice et Joseph, deux jeunes frères juifs livrés à eux-mêmes font preuve d’une incroyable dose de malice, de courage et d’ingéniosité pour échapper à l’invasion ennemie et tenter de réunir leur famille à nouveau. »

CHOIX PRESSE © Thibault Grabherr, Quad, Forecast, Gaumont, TF1

Batyste Fleurial Palmieri (Maurice) , Dorina Le Clech (Joseph)CHOIX PRESSE © Thibault Grabherr, Quad, Forecast, Gaumont, TF1

 

En 1975, Jacques Doillon avait adapté le roman de Joseph Joffo paru en 1973.
42 ans plus tard , Christian Duguay, fait un nouveau film, différent du premier.
En ces temps troubles, ce film est important, car il ne faut pas oublier, cette période de cette France de Vichy.

CHOIX PRESSE © Thibault Grabherr, Quad, Forecast, Gaumont, TF1

Maurice et Joseph CHOIX PRESSE © Thibault Grabherr, Quad, Forecast, Gaumont, TF1

ENTRETIEN AVEC JOSEPH JOFFO

COMMENT LE PROJET D’ADAPTATION A-T-IL VU LE JOUR ?
J’ai d’abord fait une rencontre fabuleuse avec le producteur Jean Charles Lévy qui m’a permis de rencontrer Nicolas Duval de Quad. Très vite, il a été emballé par le projet. Après l’adaptation de Jacques Doillon il y a plus de quarante ans, je voulais vraiment qu’on raconte ma véritable histoire. Christian Duguay a signé des images d’une grande authenticité : je pense que mes lecteurs y seront sensibles.

QUE PENSEZ-VOUS DU RAPPORT AU PÈRE MIS EN AVANT PAR CHRISTIAN DUGUAY ?
Quand les enfants retrouvent le père, il donne une gifle à Jo, ce qui le stupéfait. Mon père avait connu les pogroms : c’était un dur qui avait vécu dans le Montmartre d’avant-guerre, qui me fait penser au Brooklyn des années 30 qu’on voit dans IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE. Je peux vous dire que ça vous forge le caractère…

PENSEZ-VOUS QU’IL VÉHICULE UN MESSAGE POUR LE PUBLIC D’AUJOURD’HUI ?
À l’heure actuelle, l’histoire que j’ai vécue résonne de manière particulièrement forte. À cause du terrorisme, des enfants sont contraints eux aussi de fuir. Comme nous il y a 50 ans, ils se retrouvent sur les routes, totalement isolés et livrés à eux-mêmes. J’espère que le film nous incitera à nous interroger sur le destin de ces enfants et de ces familles déchirées.

« J’espère que le film nous incitera à nous interroger sur l’avenir de nos enfants pour que plus jamais on ne revive ce qu’on a vécu. »

CHOIX PRESSE © Thibault Grabherr, Quad, Forecast, Gaumont, TF1

Ferdinand (Kev Adams), Joseph et Maurice CHOIX PRESSE © Thibault Grabherr, Quad, Forecast, Gaumont, TF1

Aujourd’hui, un peu partout dans le monde errent sur les routes, souvent seuls aussi, afin de survivre, et d’échapper à la guerre.
L’histoire de Joseph Joffo e de son frère Maurice, nous montre que la fratrie est plus forte que tout.
La Shoa, est une partie sombre de l’histoire de l’humanité, c’est bien d’en parler, d’expliquer aux jeunes générations, que cela peut malheureusement se reproduire.

CHOIX PRESSE © Thibault Grabherr, Quad, Forecast, Gaumont, TF1

CHOIX PRESSE © Thibault Grabherr, Quad, Forecast, Gaumont, TF1

« Avec le film, on réalise ce que les juifs ont vécu et subi. C’est un film qui touche et qui fait prendre conscience de ce qui s’est vraiment passé pendant la guerre… »

Sortie en salle le : 18 janvier 2017

Il y a 3 fois 2 places à gagner, pour ce faire, il faut répondre à la question suivante:
– qui jouait le rôle de Joseph dans le film de Jacques Doillon
D’envoyer votre réponse, avec vos coordonnées postales à : contact@homactu.com
Les premiers qui répondront, gagneront.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page