Vous êtes ici:Accueil » Culture » Cinéma »  » PATTAYA  » de Franck Gastambide.

 » PATTAYA  » de Franck Gastambide.

Pattaya

« Franky et Krimo rêvent de quitter la grisaille de leur quartier pour partir en voyage dans la célèbre et sulfureuse station balnéaire thaïlandaise de PATTAYA. Pour pouvoir s’y rendre à moindre coût, les deux amis ont la folle idée d’inscrire à son insu le nain de leur quartier au championnat du monde de Boxe Thaï des Nains. Mais ce qui devait être pour eux des vacances de rêves va se transformer en l’aventure la plus dingue et périlleuse de leurs vies. »

Krimo (Malik Bentalha), Karim le nain (Anouar Toubali) et Franky (Franck Gastambide)

Krimo (Malik Bentalha), Karim le nain (Anouar Toubali) et Franky (Franck Gastambide)

La légende dit que la prostitution à Pattaya c’est de la faute aux méchants Américains, depuis l’époque où leurs G.I. Joe venaient se relaxer et profiter des charmes tarifés des prostituées thaïlandaises dans le paisible port de pêche qu’était alors Pattaya… Bla bla bla, etc, etc… Pour plus d’informations inintéressantes sur l’histoire de la ville du vice. Vous remarquerez au passage le gros vide dans leur partie 6 consacrée à la vie nocturne de Pattaya : « La ville compte de nombreux restaurants et boîtes de nuit ». Et c’est tout?

Reaz (Ramzy Bedia)

Reaz (Ramzy Bedia)

Reaz est parti a Pattaya, a ouvert un magasin, dirige une boite de nuit assez particulière.
Franky, Krimo ont décidé d’aller à Pattaya, afin de faire participer Karim le nain au championnat du monde de Boxe Thaï des Nains. Mais sans que celui-ci le sache.

Le marocain (Gad Elmaleh)

Le marocain (Gad Elmaleh)

Le marocain qui se fait passer pour un moine organise ce championnat.
Pattaya est un lieu en Thaïlande particulier, et il vaut mieux éviter d’y aller.

Le film de Franck Gastambide est un peu déjanté, on rit beaucoup.
Il vaut vraiment le coup d’être vu, sincèrement, vous ne le regretterez pas !

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Sortie en salle le 24 février 2016

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page