Vous êtes ici:Accueil » Mode » Nicomede Talavera AH15/16 – Fashion- Week London .

Nicomede Talavera AH15/16 – Fashion- Week London .

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

Le jeune créateur anglais issu de la célèbre londonienne Central Saint Martins qu’est Nicomede Talavera a su encore une fois faire parler de lui et en bien comme lors de sa dernière collection estivale. Véritable mash-up du milieu des années 90 et 2000, cette collection automne-hiver est souvent classée par de nombreuses personnes dans son top cinq des meilleures collections de cette semaine de la mode masculine. Diplômé en 2013, Nicomede Talavera a su en seulement quatre collections entrer dans le cercle fermé des créateurs à suivre.

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

Présenté avec deux autres créateurs (Rory Parnell Mooney et Liam Hodges) lors du défilé MAN, le trio de talents émergeants dont Nicomede Talavera fait partie dévoile des collections jeunes et modernes. L’anglais présente une seconde fois avec MAN une collection qui travaille à nouveau les matières et coupes pour une collection « all about memories » ré-utilisant son travail fait lors de la présentation de sa collection lors de sa dernière année d’études dans la fameuse école de mode. Rappelons que l’association MAN (créé en 2005) & Fashion East (créé en 2000) a su développer et dévoiler au grand public de nombreux jeunes talents comme JW Anderson, Christopher Shannon, James Long, Katie Eary ou encore Matthew Miller pour les hisser au panthéon des talentueux créateurs Londoniens. Lulu Kenedy, un des créateurs de Fashion East, a dit à propos de Nicomede Talavera à Liam Hodges « Nous sommes très fiers de Liam et Nicomede, des personnes fantastiques et des talents qui en une seule saison ont mis au point une façon de traduire leur esthétique dans le produit qui sera choisi par les plus prestigieuses boutiques internationales »

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

On se souvient de la précédente collection qui jouait sur les longueurs et superposition avec de longues tuniques sur des pantalons ou encore sur les matières avec du vichy plissé. Ce nouvel assemblage de textiles présenté le premier jour de la semaine de la mode masculine reste dans cette veine rebelle car on peut découvrir sur de nombreuses pièces le très poétique mot « sucker » inspiré des paroles d’une chanson d’Ot Quartet « Hold that sucker down ». Basée sur des souvenirs de son enfance à Hounslow non loin de Londres, la collection sportswear s’inspire des habits des jeunes musulmans de la ville natale du designer. Les t-shirt sont larges et portés sur des pantalons rayés tout aussi larges avec de fines bandelettes volantes pour ajouter de la fluidité et du mouvement à une silhouette féminisée par des superpositions. Ces pantalons dit « poulpe » (octopus pants en anglais) sont accumulés durant toute la collection. Cependant, aucun effet répétitif ne survient car le designer superpose d’autres vêtements de différentes matières et couleurs pour un ensemble hétéroclite, fluide et ample. On voit aussi d’autres pantalons aux détails presque issu du XVI qui eux aussi sont avachis sous d’autres tissus. Le t-shirt nœud en plastique qu’on trouve en pièce unique enveloppe un torse nu et est reprit sur le dos d’une veste ou d’un manteau pour un travail détaillé sur les tissus. Les plis apparaissent sur une jupe d’une robe masculinisée inspirée par Kurt Cobain. Toujours dans cette même inspiration, de petites lunettes noires crées par Robert Roope ajuste l’ensemble pour un rendu moderne d’inspiration anciennes.

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

L’amas de rayures et les manteaux et chemises au travail précis et régulier sur les cols créent une collection structurée linéairement basée sur des souvenirs, du passé, d’expériences et d’admiration culturelle. Nicomede Talavera déclare qu’il voulait ré-utiliser sa dernière collection à la Central Saint Martins pour débuter cette nouvelle collection en regardant ses années passées. Cette collection comme clou du spectacle du défilé MAN.

Crédit photo : Laetitia Milcic

Crédit photo : Laetitia Milcic

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page