Vous êtes ici:Accueil » Culture » Cinéma »  » Dirty God  » de Sacha Polak.

 » Dirty God  » de Sacha Polak.

« Le visage à moitié brûlé et une petite fille de deux ans. C’est tout ce qu’il reste de la relation de Jade à son ex, qui l’a défigurée à l’acide. À la violence de cette histoire, succède désormais celle du regard des autres. Pour ne pas couler, Jade n’a d’autre choix que de s’accepter, réapprendre à sourire et à aimer. »

Jade ( Vicky Knight )

Jad a été défiguré par son ex qui lui a lancé de l’acide au visage. Elle est restée longtemps à l’hôpital et a subit pas mal de greffes pour avoir un visage acceptable.

Le procès

Elle retourne vivre chez sa mère pour s’occuper de sa fille. Celle-ci au début ne le reconnait pas, elle a peur d’elle, mais par un subterfuge de marionnettes, elle renoue le lien, et sa fille de deux ans l’aime de nouveau?

Jade et sa fille

Jade essaie de mener une vie normale, se sortir avec ses amies, de trouver un travail, mais le regard des autres n’est pas toujours facile.
A l’hôpital, on lui fait comprendre qu’on ne peut pas faire de nouvelles greffes avant 18 mois.
Mais pour elle c’est trop long, alors elle cherche sur le net des adresses de cliniques susceptibles de l’opérer et lui redonner un beau visage.
Elle en trouve une au Maroc.

Jade au Maroc

C’est un film assez dur sur l’acceptation après avoir été défiguré, le regard des autres qui ne cherchent pas à savoir pourquoi, elle a ce visage.
C’est un film sur les arnaques chirurgicales.

On pourrait se dire que ce film est triste, mais non, Jade est forte et elle espère en la vie.
C’est un film qu’il faut voir, pour ne pas rester sur nos préjugés.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Sortie en salle le : 19 juin 2019

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page