Vous êtes ici:Accueil » Culture » Cinéma »  » My beautiful boy  » de Felix Van Groeningen.

 » My beautiful boy  » de Felix Van Groeningen.

« Pour David Sheff, la vie de son fils, Nicolas, un jeune homme billant, sportif, à l’esprit vif et cultivé, était déjà toute tracée : à ses 18 ans, Nic était promis à une prestigieuse carrière universitaire.
Mais le monde de David s’effondre lorsqu’il réalise que Nic a commencé à toucher à la drogue en secret dès ses 12 ans. De consommateur occasionnel, Nic est devenu accro à l’héroïne et plus rien ne semble possible pour le sortir de sa dépendance.
Réalisant que son fils et devenu avec le temps un parfait étranger, David décide de tout faire pour le sauver. Se confrontant à ses propres limites mais aussi celles de sa famille. »

Nic Sheff (Timothée Chalamet )

Nic a tout pour être heureux, il est intelligent, travaille bien au lycée, puis un jour, comme beaucoup de jeune, il consomme de la drogue. D’abord des drogues douces, mais passe assez rapidement aux drogues dures, dont l’héroïne.

Amy Forsyth and David Sheff , père de Nic (Steve Carell )

Son père avec qui il a toujours eu une complicité, quand Nic s’en va, part à sa recherche dans la ville.

David Sheff

Les rapports entre son père et lui ont toujours été bons, même avec sa belle-mère, son demi-frère et sa demi-sœur qui sont heureux quand il est là.

Nic, son père, sa belle mère (Maura Tierney, ) et sa demi-sœur et son demi- frère

Quand une personne que l’on aime devient accro à la drogue, surtout une drogue dure, on essaie de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’elle décroche. C’est un long chemin, avec beaucoup de hauts et de bas. Il faut vraiment aimer cette personne pour ne pas abandonner, mais on se sent vraiment impuissant. Parfois cela fini bien, mais malheureusement ce n’est pas toujours le cas et on se dit « qu’est-ce que j’aurai pu faire de plus? » on a un sentiment de culpabilité.

C’est un film très fort qui ne tombe pas dans le pathos. Timothée Chalamet confirme qu’il est un très bon acteur, Steve Carell qui joue le rôle du père est crédible et on le suit dans sa quête.

Il faut voir le film, ne pas porter de jugement sur ceux qui se droguent, car ça peut-être un de vos proches, il y a des moments de découragements et d’espoirs. C’est une maladie difficile à guérir, l’amour aide, cela ne suffit pas toujours.

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Sortie en salle le : 6 février 2019

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page