Vous êtes ici:Accueil » Culture » Cinéma »  » Première Année  » de Thomas Lilti.

 » Première Année  » de Thomas Lilti.


« Antoine entame sa première année de médecine pour la troisième fois. Benjamin arrive directement du lycée, mais il réalise rapidement que cette année ne sera pas une promenade de santé. Dans un environnement compétitif violent, avec des journées de cours ardues et des nuits dédiées aux révisions plutôt qu’à la fête, les deux étudiants devront s’acharner et trouver un juste équilibre entre les épreuves d’aujourd’hui et les espérances de demain. »

Antoine Verdier (Vincent Lacoste )

Antoine est ce qu’on appelle un triplant. Benjamin, lui est un primant, arrivant en retard à un TP (7 mn),  le professeur veux le renvoyer, mais devant l’insistance des autres élèves, il répond à une question de chimie, peut assister au cours. Antoine pensant qu’il est bon dans cette matière, lui propose de travailler ensemble. Antoine accepte, il vit dans une petite chambre de bonne près de la Fac de médecine.

Benjamin Sitbon ( William Lebghil)

Tous les deux commence un programme drastique,Benjamin, lui a une obsession, la nourriture, à part ça pas de problème. Tous deux s’attellent à apprendre. 

Antoine et Benjamin

Benjamin vient d’une lignée de médecin, son père est chirurgien et son frère médecin. Antoine, lui veut devenir médecin, car c’est son choix, il est triplant, mais s’accroche.

Benjamin et Antoine

Ce film que j’ai vu en avant-première, avec beaucoup d’élèves en médecine, s’adresse à tous, il nous montre comment ils se retrouvent à 2500 dans une salle immense à Villepinte, pour 250 places. C e qui pose problème, c’est le Numerus Clausus. Avec celui-ci, peu importe le nombre de personnes inscrites, le nombre sera fixe, et chaque étudiant est seul devant les autres. C’est peu dire que chacun d’entre eux à le ventre noué.

Thomas Lilti, avant d’être metteur en scène, était et est toujours médecin, montre avec efficacité la dureté des études de médecine, les sacrifices que les étudiants doivent faire pour espérer réussir les examens. Pas le moment de s’amuser, il faut travailler avec acharnement, le programme est lourd.

Vincent Lacoste et William Lebghil sont plus que convaincants, ils sont géniaux dans leur rôle respectif.
Il faut voir ce film, il est humain, émouvant. Ce n’est pas un documentaire, mais on apprend beaucoup de chose sur l’enseignement.

Je ne vais pas vous raconter la fin, mais vous serez comme moi surpris.

Sortie en salle le : 12 septembre 2018

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page