Vous êtes ici:Accueil » Culture » Exposition » La condition publique, un lieu exceptionnel à Roubaix.

La condition publique, un lieu exceptionnel à Roubaix.

L’histoire

En 1902, La Condition Publique voit le jour en tant qu’établissement public, propriété de la Chambre de commerce de Roubaix. Au départ utilisée pour le conditionnement des matières textiles, 101 plus tard elle sera réhabilitée en manufacture culturelle.
Ce bâtiment monumental est un des premiers édifices à structure de béton entièrement recouvert de toits en terrasses. Il s’organise autour d’une rue couverte de 140 mètres, qui le traverse en plein milieu. Depuis 1998, il est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

LA RÉHABILITATION DE PATRICK BOUCHAIN (Architecte)

En 2003, la grande réhabilitions commence. Un seul mot d’ordre guide l’opération : garder et transmettre la mémoire du travail de ce bâtiment, où des entreprises étaient installées jusqu’en 1998, respecter au maximum les lieux et concevoir un outil brut, souple et modulable.
Le chantier dure 1 an et vise à remodeler La Condition Publique autour de quatre pôles :

La FABRICATION et la CRÉATION à travers un grand espace d’ateliers de conception et de construction, des plateaux de répétition, des studios de pré-production musicale, un espace botanique d’expérimentation et d’étude sur les toits terrasses.

La DIFFUSION avec une salle de spectacle et de répétition de 800 places debout et 400 assises, un espace d’exposition, une grande halle pour les manifestations et expositions exceptionnelles, la rue couverte qui peut accueillir braderies, marchés et art forain.

Les LIEUX DE VIE sont partie prenante du projet avec l’estaminet, le restaurant, le bazar, tous animés du même souffle : amener de façon conviviale la rencontre et le débat entre les disciplines, autour des envies, avec les hommes.

Les PRATIQUES et l’éducation populaire : un enjeu majeur auquel La Condition Publique répond en mettant en place des cours publics : un espace pour apprendre, comprendre, échanger, se former.

Atelier avec des scolaires

Quatre pôles pour une même volonté : favoriser l’échange entre art, patrimoine et mémoire pour faire de La Condition Publique un nouveau type d’équipement culturel loin de la simple salle de spectacle.

L’HABITARIUM

Depuis l’été 2016, la Condition Publique s’est associée à des acteurs d’horizons différents, issus des mondes de l’art, de la recherche, de l’entreprise et de la société civile.
Cette exposition se tient du 30 mars au 8 juillet, l’habitarium croise les regards sur un enjeu social majeur dans le cadre de cette exposition grand public inédite, avec des débats, rencontres, résidences d’artistes, workshops et événements festifs.

C’est une saison laboratoire sur l’habitat.

UNE EXPOSITION GRAND PUBLIC.

50 artistes, architectes, designers et collectifs.
Une centaines d’œuvres d’artistes majeurs,, ludiques et citoyennes. des projets, des maquettes d’architectes, films, prototypes innovants, expérimentations.
Une manière d’aborder les enjeux, les perspectives de l’habitat contemporains, en croisant les approches esthétiques, techniques, ludiques et citoyennes.

Dans cette exposition, on y voit beaucoup de maquettes dont les tours Aillaud à Nanterre, les 4000 à La Courneuve. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’après la seconde guerre, il a fallu construire. Les architectes de l’époque ont opté pour des des immeubles longs que l’on a appelé  « les barres « , genre qui fut repris dans dans nombreux pays. Ceux-ci ont permis à une population ouvrière d’avoir des wc, salle de bais dans les appartements. Un grand pas. Mais, l’entretien n’a pas suivi, la population a changé et ses immeubles se sont dégradés.

Les tours Aillaud

Maquette les 4000 à La Courneuve

Depuis, on s’est aperçu, qu’il fallait revenir à des immeubles de tailles humaines, on a détruit certaines barres, aéré quelques unes.

Des projets innovants sont montrés, une habitation plus humaine, parfois utopique.

 

La chambre orange

Il y a aussi une exposition sur des démunis qui ont accepté que l’on les photographie dans leur habitat précaire.

UNE OPÉRATION JUDICIEUSE, UN CAMPING SUR LE TOIT avec YES WE CAMP.

Des habitations insolites seront disponibles dès le 8 mai pour des visites, des séjours et des nuitées. (avec le concours de Leroy Merlin)

Il y a un bar, un restaurant où l’on mange très bien.

Une initiative comme la Condition Publique à Roubaix est très importante, elle permet de faire le bilan sur l’habitat, même si certains projets sont utopiques, cela n’est grave, de l’utopie naît la réalité.

Puis le projet de camping en pleine ville, sur le toit, avec des vues sur Roubaix, est je pense une initiative très intéressante, enrichissante.

LE SITE : La Condition Publique

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page