Vous êtes ici:Accueil » Lifestyle » Gastronomie » Littérature et Gastronomie : de l’Elysée à l’Afrique…

Littérature et Gastronomie : de l’Elysée à l’Afrique…

La cuisine africaine est affaire de femmes

C’est à l’Ecole hôtelière de Paris – CFA Médéric – que s’est tenu le 7ème Salon Littéraire de la Gastronomie le vendredi 13 octobre dernier.

Le jury de qualité était présidé par le très connu et apprécié Gilles Pudlowski, auteur des Guides Pudlo, et de Nicolas Sale, le directeur des cuisines du prestigieux Ritz élu Chef de l’année 2017 (excusez du peu !).
Ainsi a été distingué Guillaume Gomez auteur de « La cuisine pas à pas » (Chêne Editeur), un manuel roboratif très abondamment illustré qui livre les secrets des plats les plus simples aux plus compliqués. Précisons que Guillaume Gomez est le Chef de l’Elysée – autrement dit de la première table de la République – et détenteur du titre envié de M.O.F. (Meilleur ouvrier de France).

Gille Pudlowski et Nicolas Sale délibèrent

Des finalistes nous retiendrons le nom de Christian Abégan auteur du «Patrimoine culinaire africain » (Michel Lafon Editeur).

L’énoncé des lauréats

Christian Abégan nous invite à participer à un voyage culturel, gourmand et coloré.
Sélectionnées et élaborées par lui ces recettes sont exécutées avec pédagogie pour être à la portée de tous. Chacune d’elles est abondamment illustrée et Christian Abégan, peu avare en astuces et conseils, nous enseigne son art avec générosité.

Christian Abégan et Guillaume Gomez

L’ambassadeur de l’art culinaire africain profite aussi de ces quelques pages pour nous livrer les raisons de sa passion des perles chevrons qu’il n’omet jamais de porter. Indéniablement, rencontre et partage sont les maîtres mots de cette nouvelle aventure d’une cuisine riche et multiple de ce continent africain qui ne compte pas moins de 54 pays !

Michèle Villemur nous invite à la table impériale

On chuchote : Christian Abégan projette d’ouvrir un nouveau restaurant à Paris, affaire à suivre…
Mais notre coup de cœur ira à Michèle Villemur à qui l’on doit les cuisines gourmandes de Madame de Pompadour et de Marie-Antoinette et qui met une touche finale – enthousiaste et délicate – à la table de Joséphine de Beauharnais (Plon Editeur) – première épouse de Napoléon (on reparlera de cette table impériale…).

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page