Vous êtes ici:Accueil » Mode » Mode homme » Teddy Ondo Ella, quand la mode vient du Gabon.

Teddy Ondo Ella, quand la mode vient du Gabon.

ORIGINE

Jeune entrepreneur Gabonais, Teddy Ondo Ella lance aujourd’hui sa marque éponyme, label masculin urbain et haut de gamme qui vient bousculer l’univers du luxe. L’ancien rappeur, connu à l’époque sous le nom de Jewel, présente avec sa marque Teddy Ondo Ella une collection originale, illustration moderne de l’élégance à l’africaine. La collection principale s’enrichit d’une deuxième ligne plus sportswear, « Only Made in Gabon », qui emprunte aussi bien à l’univers du hip hop qu’à la culture africaine.

Crédit photo Andrew Dosunmu

Né en 1979 au Congo, de mère Congolaise et de père Gabonais, Teddy Ondo Ella grandit à Libreville, au Gabon, avant de débarquer à Paris pour poursuivre ses études. Très vite, la musique rap devient sa passion, le hip hop sa religion.
Le jeune homme crée le groupe Cartel Black avec RCFA et multiplie les rencontres et les collaborations, avec Triptik, Cut Killer et bien d’autres. En 2004 sort son premier album « Lauviah», qui reçoit un succès d’estime.

Désireux de conserver sa liberté et d’expérimenter d’autres univers, Teddy retourne dans son pays natal. Rattrapé par son amour du hip hop et de la street culture, il ouvre un concept store entièrement consacré aux sneakers, le Sneakers Club, qui propose des modèles en éditions limitées. Teddy Ondo Ella ne s’arrête pas là et envisage de lancer une marque de vêtements.
Passionné de mode, il constate en effet que les vêtements de marque ne représentent ni sa personnalité ni son univers : il crée dans un premier temps une petite série de tee-shirts afin d’appréhender les processus de fabrication et de sérigraphie.
Devant le succès de cette mini série, il passe à la vitesse supérieure et fonde sa marque, qu’il baptise de son propre nom.

Une marque à l’image de son créateur, qui reflète son style, chic, élégant et décalé, avec de très nettes inspirations africaines, qu’il revendique. Il imagine également au sein de son label une ligne streetwear, « Only Made in Gabon », comme un écho à sa deuxième personnalité. Une manière pour l’ancien rappeur de partager à la fois ses racines africaines et sa culture urbaine. À travers les vêtements de ses collections, ponctués de masques
tribaux et de motifs ethniques, c’est sa propre histoire que raconte Teddy Ondo Ella.

 

La Collection Héritage

Disponible en juillet 2017, la Collection Héritage de Teddy Ondo Ella illustre sa vision de l’élégance à l’africaine. Elle met à l’honneur l’ « abacos », pièce signature de la marque.
Très populaire en Afrique, l’ « abacos », qui signifie , littéralement, «à bas le costume», représente la lutte contre les pays colonisateurs, symbolisés dans les années 70 par le port du costume. En opposition avec le modèle de l’homme blanc colonialiste, vêtu de manière classique, l’abacos se porte sans cravate, les manches courtes, un foulard autour du cou, et habille les dandys africains qui revendiquent un style décontracté, joyeux et personnel. Une façon de se démarquer et d’afficher leur anti-conformisme.

Les vêtements s’ornent également de sérigraphies et visuels illustrant la culture tribale et les arts primitifs, à l’image du masque Ngil, emblème de l’ethnie Fang dont est originaire Teddy. Son visage en forme de cœur, qui a inspiré Picasso durant sa période africaine aurait, selon la légende, le pouvoir de déjouer le mauvais sort et les mauvais esprits…

Le créateur n’a de cesse de transmettre son image de l’Afrique, une image moderne imprégnée de cultures traditionnelles.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page