Vous êtes ici:Accueil » Culture » Cinéma »  » Corporate  » de Nicolas Silhol.

 » Corporate  » de Nicolas Silhol.

« Emilie Tesson-Hansen est une jeune et brillante responsable des Ressources Humaines, une « killeuse ». Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ? »

Emilie Tesson-Hansen (Céline Sallette)

Au début du film, on nous dit que c’est une fiction, mais que cela existe réellement.

Emilie est embauchée par Stéphane Froncart, comme DRH, afin d’effectuer des taches que l’on ne pouvait pas imaginer il y a 35 à 40 ans.
Son travail est de faire comprendre à ceux que l’on ne veut plus dans l’entreprise qu’ils ne sont plus indispensables, et que c’est à eux de prendre la bonne décision.
Bien sûr à aucun moment, on ne leur dit la décision à prendre, on les met en mobilité en attendant qu’enfin ils démissionnent.

Emilie et son patron Stéphane Froncart (Lambert Wilson)

De suite, on a de la haine pour Emilie, c’est une femme impitoyable, sans scrupules, là pour accomplir la sale besogne. Jusqu’au jour où, une des personnes qu’elle doit évincer se suicide.

Elle qui se croyait invulnérable, voit son univers basculer et peu à peu son « humanité » revenir.
C’est un film très dur sur les rapports humains dans l’entreprise d’aujourd’hui, où l’être humain n’est qu’un maillon qu’on peut éliminer quand on le désire.

Avant, il y avait, les employés et le chef du personnel, mais depuis à peu près 25 ans, il y a les DRH (directeurs des ressources humaines), un poste où la plupart ne font rien de leur journée, sont super bien rémunérés, si ce n’est que quand ils reçoivent des ordres de leur hiérarchie, ils les appliquent sans état d’âme.
C’est la société d’aujourd’hui, les compétences de certains ne sont plus prises en compte.

Céline Sallette est plus que convaincante, on a vraiment envie de la tuer, et Lambert Wilson également.
Stéphane De Groodt est plus attachant, mais sournois.
Violaine Fumeau dans le rôle de l’inspectrice du travail est la plus humaine de tous, et heureusement que cette profession existe.

Il faut voir ce film, car il montre bien les dérives auxquelles nous sommes arrivées, pour ne faire que du profit et où l’humain n’est plus pris en compte.

En salle le : 5 avril 2017

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page