Vous êtes ici:Accueil » Mode » Mode homme » Ma marque fétiche : SWEETMAN

Ma marque fétiche : SWEETMAN


Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais à chaque fois que je regarde un défilé de mode pour hommes, plusieurs choses me viennent en tête.
Tout d’abord, que la plupart des vêtements proposés sont impossibles à mettre pour aller travailler ou encore que même si je voulais les mettre, je n’ai pas la silhouette de ceux qui les portent, et je n’ose imaginer ce que cela pourrait donner sur moi ! Jusqu’au jour où j’ai découvert une marque qu’aujourd’hui, je ne vous cache pas, devient ma marque fétiche : SWEETMAN.

Mike Sweetman ancien mannequin, venu sur Paris pour défiler, se trouve tout à coup une âme de designer de sous-vêtements masculins. 
Il ose les matières que peu de gens avaient osés avant lui. Les sous-vêtements masculins deviennent alors un plaisir du toucher et un plaisir des yeux.

Fort de ce succès, Mike décide alors de se lancer dans le prêt-à-porter pour homme. Et sa ligne fut un succès immédiat.

Aujourd’hui, Mike Sweetman ouvre un magasin sur notre capitale et propose aux hommes soucieux de leur apparence, beaucoup plus que ces fameux sous-vêtements. Il propose d’habiller l’homme de pied en cape. 
Tout nous va et ceci peu importe notre silhouette…

Des jeans tendances, des vestes de plus en plus class’, des chaussures, des sous-vêtements, des pulls….bref de l’hiver à l’été nous voici parés à affronter les saisons avec chic et goût.

Pour cet hiver, SWEETMAN nous propose des pulls col rond ou col V, avec des couleurs qui vont bien avec l’hiver et qui vont bien avec nos humeurs. 
Jamais les pulls blancs n’avaient été déclinés en des modèles aussi branchés.

Mais Mike ne s’arrête pas là, et ose à nouveau des couleurs enfin dignes de nous, les hommes. Le rose et le jaune seront, j’en suis sûr, les couleurs à porter pour cette nouvelle année qui s’approche à grands pas.

En parlant de grands pas, je vais me rendre dès maintenant chez SWEETMAN au 17 bd Raspail dans le 7e, et choisir ma tenue pour ce soir. Vous venez avec moi ?

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page