Vous êtes ici:Accueil » Mode » Mode homme » La tendance pour cet hiver… L’hiver 2007/2008 sera mélangé ou ne sera pas !

La tendance pour cet hiver… L’hiver 2007/2008 sera mélangé ou ne sera pas !

Les jeux de superpositions vont s’allier à l’élégance féminine ! Et oui messieurs, l’heure de la mode masculine est féminine ! On va retrouver les slims et la mode androgyne actuelle, directement inspirée des rues. Côté classique, le cuir, le velours et la soie sont toujours là, sous une forme retravaillée ! Quatre catégories différentes peuvent se faire remarquer cet hiver : Les lainages, le retour à l’enfance, le côté féminin et l’indémodable classique !

Yves Saint Laurent RYKIEL HOMME

Lainages
Sonia Rykiel et Yves Saint Laurent misent sur le confort ! Gros pull en laine grise ou noire imprimé de larges rayures accompagnés de slim pour Sonia Rykiel ! Les costumes de la créatrice seront sobres, une touche de fantaisie (couleur de cravate, etc.) viendra égayer le sobriété ambiante ! Idem pour Yohji
Yamamoto. Saint Laurent pare l’homme de capuches/cols roulés en peau lainée, vernies ou en lainage. L’homme aime les longs et souples gilets de lainage gris, les duffel-coats. Louis Vuitton garde les lainages mais joue plus avec les couleurs… Richelieues vertes en tissu de laine, noires ou brunes en cuir liserés de rose fluo, baskets orange fluo.

Romain Kremer Jean-Paul Gaultier

Féminisation !
Que ce soit Romain
Kremer, Blaak, Dries Van Noten, ou Jean-Paul Gaultier, tous jouent sur la mode masculine – féminine. Kremer fait porter aux hommes des culottes bouffantes resserrées au-dessus du genou (noir, vert, rouge) et joue sur plusieurs qualités de matières différentes, sur des choses qui étaient à la base peut-être un petit peu féminines ou cheap mais qu’il a travaillées justement pour rendre tout cela masculin. Blaak joue sur la sensibilité masculine cachée. La dentelle de Calais ajoutée au manteau masculin, en est un des meilleurs exemples ; tout comme la gaze et la soie ! Chez Dries Van Noten, la féminité apparaît dans l’imprimé du foulard. A noter que chez ce styliste belge, on affectionne aussi bien le long pull en maille transparente et aérienne que le trench couleur irisé vert changeant. La ligne de Jean-Paul Gaultier présentait quant à elle, des hommes moulés dans des leggings ou des pantalons très serrés, arborant aussi des pulls en lurex doré ou des pantalons or. Concernant les blousons, les coupes sont droites et à empiècements de cuir. 

John Galliano  Lanvin

Retour en enfance !
L’homme de Lanvin est moderne ! Ni trop chic ni pas assez, l’allure est au premier abord, juvénile ! Des pantalons froissés accompagnent des chemises (assorties à la cravate). 
« Tout est très doux et en même temps très confortable », souligne Lucas Ossendrijver, le styliste, qui reconnaît s’être « beaucoup inspiré des joggings ». Quant à John Galliano prend le contrôle des animaux ! Certes la fourrure fait bien partie de la collection, mais on retiendra surtout ses manteaux, au dos desquels sont brodés un personnage naïf, ou même un blouson qui s’orne au dos d’une tête de taureau et des costumes très urbains. Hedi Slimane privilégie fluidité et superpositions pour Christian Dior. Les sarouels noirs, pris dans des boots, s’accompagnent de pulls aux manches trop longues qui dépassent d’une veste noire portée sous un manteau, parfois chiné. Les pantalons sont courts et droits et les tee-shirt sont imprimés de fils argentés. L’ensemble se décline en noir et blanc, avec parfois des éclats d’argent. Hedi Slimane a évoqué « un souvenir d’adolescence », « une réminiscence de choses », comme le sarouel, qu’il « pouvait porter à cette époque », dans les 80’s.

Hermès

Classique
Côté classique, on retrouve Paul Smith, Hermès, Givenchy et Mugler. Le Britannique Paul Smith nous offre comme à son habitude une collection élégante et chic. Vestes aux couleurs sombres, ces dernières étaient parfois recouvertes de motifs de feuillages d’or. Tout le classicisme de ces vestes est contrecarré par la petite touche originale qui est celle d’apporter une note d’argent ou de doré sur chaque veste, comme la redingote ou le blouson de cuir. 
Chez Hermès, on a opté pour les valeurs sûres ! Du cuir, de la laine, du cachemire, etc. Des trenchs en veau barénia, des pulls en laine extrafine ou col roulé en cachemire mouliné. Il y a aussi des blousons en buffle, agneau patiné, en crocodile ou en lézard. Pour Givenchy, l’hiver sera d’une élégance discrète et confortable. L’homme porte des pantalons droits, des baskets blanches ou noires, parfois vernies, des vestes à col d’astrakhan ou de marmotte, de longs gilets à poches, des pulls à col camionneur. Beaucoup de noir chez Givenchy… Mugler s’inspire des aviateurs pour créer un look très « aérodynamique ». Des combi – pantalons moulantes très modernes assorties de zips et de pièces vernies. Là encore un mélange entre les tenues classiques et la modernité !

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page