Vous êtes ici:Accueil » Mode » Lucas Meyer, quand la jeunesse a du talent!

Lucas Meyer, quand la jeunesse a du talent!

Qui a dit que les jeunes n’ont pas d’ambition, de talent ou d’imagination?
Lucas, âgé de 19 ans nous prouve le contraire!

Lucas Meyer

Lucas Meyer

1. Avant d’envisager de faire une école de mode quel a été ton parcours?

En réalité j’ai toujours eu l’intention d’intégrer une école de mode. Ça a toujours fait parti de moi, «depuis tout petit» aussi cliché que cela puisse paraître. En revanche jusqu’à présent mon parcours n’est pas vraiment en lien avec cette ambition. Mes parents m’ont poussé à faire un bac Scientifique. Concrètement, c’était horrible, je n’étais pas du tout à ma place, mais à force de travail j’ai réussis à obtenir mon bac avec mention. Une fois ce cap passé, j’ai voulu tenter ma chance dans les écoles de mode parisiennes. Les établissements privés étant beaucoup trop chers, j’ai présenté mon dossier à une école publique dont la renommée n’est plus à faire, mais l’affluence de demandes y étant si importante, il y a plusieurs étapes à franchir pour espérer être admis. La première de ces étapes prend en compte les résultats scolaires sans même jeter un coup d’oeil aux dossiers artistiques, ce qui permet de « faire le tri ». Ils en viennent à éliminer dès le départ les candidats avec de mauvais résultats en maths par exemple (ce qui était mon cas) même si cela n’a rien à voir avec leurs compétences artistiques et leur capacité à créer de manière pertinente. Bref, j’ai été recalé. Depuis, j’ai intégré la faculté des arts visuels de Strasbourg un peu par défaut. Au final ça me plait beaucoup : des professeurs vraiment doués, des cours intéressants, une ambiance très créative… Si au début je comptais postuler à nouveau au bout de la première année pour entrer en école de mode, je souhaite à présent terminer ma licence de design. Mais je ne me détourne pas du stylisme et de la mode pour autant. Après la fac, je vise les écoles de modes parisiennes, comme ESMOD, le Studio Berçot, ou l’atelier Chardon-Savard.

2. En ce moment tu te consacres à l’univers féminin, penses-tu un jour aborder l’univers masculin ?

Pourquoi pas. En revanche, ce ne sera que du prêt à porter. Du moins je n’envisage pas de haute couture pour l’Homme, je réserve ça à la Femme.

Lucas Meyer

3. As-tu déjà pu présenter une de tes collection?

Je n’ai encore jamais réalisé de collection complète et aboutie, l’essentiel de mon travail se cantonne pour l’instant au dessin, même si j’ai très envie de me lancer dans quelque chose de concret. J’ai travaillé à l’élaboration de quelques accessoires (comme une voilette et une paire de lunette en dentelle) qui sont en concordance avec l’univers d’une collection que j’avais dessiné.
Je travaille aussi sur le maquillage, qui selon moi est essentiel pour révéler l’esprit et le tempéra-ment des personnages que je crée, car mon travail consiste essentiellement en cela : imaginer une nouvelle personnalité à chaque collection.

Lucas Meyer

4. As-tu une anecdote sur ce que tu fais à nous raconter ?

En février dernier débutait le concours ELLE solidarité mode, initiative de la fondation ELLE qui permettait à des jeunes femmes d’avoir une chance de voir leurs études de mode entièrement financées si elles remportaient un concours. Or ce concours n’est réservé qu’aux filles. Sur un coup de tête, j’ai écrit à la page Facebook du concours, leur expliquant la situation qui était la mienne, à savoir que ni moi, ni mes parents n’étions en mesure de financer une école de mode au vu des prix très (trop?) élevés, le but étant de savoir si je pouvais tout de même participer au concours. Grace à ce petit coup de gueule, j’ai eu la chance de tomber sur Chloé Freoa, la chargée de mission de la fondation ELLE. Elle a été adorable et m’a proposé de présenter mon dossier artistique aux écoles de mode de mon choix, ce qu’elle a fait. Depuis, le Studio Berçot m’a fait signe et m’a proposé d’intégrer leur établissement une fois ma licence obtenue. Je dois donc travailler en parallèle de mes études pour financer ma futur scolarité dans cette école.

Lucas Meyer

5. Es-tu un féru de la mode ?

Je ne crois pas. Évidemment je m’intéresse à l’histoire de la mode, aux tissus, je suis l’actualité des défilés religieusement devant mon ordinateur et j’aime porter de belles choses. Mais vestimentairement parlant, un «féru de mode» c’est selon moi quelqu’un qui surf sur la tendance, au risque de ne pas chercher à porter ce qui lui correspond réellement. Je préfère rechercher des pièces qui seront toujours aussi belles dans plusieurs mois voir plusieurs années, et ça ne me dérange pas d’avoir dans mon armoire des vêtements de la collection précédente. Je suppose qu’un « féru de mode » ne le supporterait pas !

Lucas Meyer

6. Quelle est ta tenue préférée ?

Un blazer et un jogging slim tout les deux du même bleu marine que je porte avec une chemise blanche et des bottines noires un peu abimées. Je déteste ces gens qui pensent qu’un homme n’est beau qu’en costume et que le jogging devrait être prohibé. Le fait d’en porter un avec un blazer tourne ce dernier en dérision, comme pour leur dire « regarder comme vous vous trompiez ».

7. Quel est ton accessoire de mode préféré ?

Un sac bowling Sandro noir gansé de cuir avec des fermetures éclaires sur le côté d’il y a deux saisons. Je le trouve si beau que je n’ai jamais eu envie d’en changer, il est pratique et il donne un coté plus sophistiqué à ce que je porte au quotidien, notamment du fait de sont porté main.

8. Quel est ton principal atout de séduction ?

(discours des gens moche : on) la discussion. je préfère faire rire et trouver des choses intéressantes à dire plutôt que d’être une jolie façade sans répartie et sans charisme comme on en voit de plus en plus.

Lucas Meyer

Lucas Meyer

9. Que recherches-tu chez une femme ? ou : Que recherches-tu chez un ami ?

En temps qu’aspirant créateur, je regarde beaucoup les femmes. Peu importe leur âge. Physiquement, ce qui retient le plus souvent mon attention, c’est une mâchoire anguleuse et bien dessinée, de grands yeux et de longues jambes. Mais tout cela ne vaut strictement rien si ce n’est pas assorti d’un sens de l’humour et de charisme.

10. Quels sont tes loisirs ?

Je dessine énormément. Feutres, pastels, crayons… Je passe également un temps fou sur mon ordinateur. Je suis capable de passer des après-midi entières sur des sites de mode homme comme femme et je dois avouer que je suis un gros acheteur compulsif. Ça me permet également de sentir l’air du temps, de voir ce qui se fait, ce qui plait et ce qui disparait de nos armoires.

Lucas Meyer

11. Quelles sont tes ambitions ? Quels sont tes projets ?
Devenir créateur de mode pour femme, le but étant de fonder ma propre maison de couture. J’ai depuis toujours voulu faire de la haute couture, mais j’ai un intérêt de plus en plus fort pour le prêt à porter. Mes expériences et mes études m’aideront certainement à faire le choix.
Pour ce qui est de mes projets immédiats, j’ai d’abord l’intention de terminer ma licence en design. Ensuite, j’espère être admis dans une école de mode parisienne.

Lucas Meyer

Lucas Meyer

Pour suivre son actualité: http://instagram.com/lucamcluca
Son adresse mail: lucas.meyer68@orange.fr

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page