Vous êtes ici:Accueil » Culture » Cinéma » 5 César pour « Les Garçons et Guillaume, à table ! » de Guillaume Gallienne.

5 César pour « Les Garçons et Guillaume, à table ! » de Guillaume Gallienne.

Avec 5 récompenses, dont Meilleurs film et acteur, « Les Garçons et Guillaume, à table ! » est le grand gagnant de cette 39ème cérémonie des César.

« Les Garçons et Guillaume, à table ! » (5 César)
Meilleure Première œuvre.
Meilleure Adaptation.
Meilleur montage.
Meilleur Acteur : Guillaume Gallienne.
Meilleur Film.

Si vous ne l’avez pas encore vu, n’hésitez pas, courez le voir, ce film vous enchantera, ces 5 Césars sont vraiment, mais vraiment mérités

Guillaume Gallienne

Guillaume Gallienne

« Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : « Les garçons et Guillaume, à table ! » et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : « Je t’embrasse ma chérie » ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus. »

Maman

Maman

Un film d’une grande tendresse, drôle, servi par des très bons acteurs comme Françoise Fabian.

On y prend un très grand plaisir, ce n’est jamais vulgaire, toujours juste et bien vu.
On comprend que le héros ait eu du mal à trouver sa place dans la société dans laquelle il évolue, mais qui par sa force arrivera à définir ce qu’il est!

Guillaume Gallienne

Guillaume Gallienne

Son parcours sera le parcours du combattant, mais cela en vaut le coup.

« Ce film retrace la vie de Guillaume Gallienne et la manière dont ce dernier est devenu acteur, en imitant sa mère : « Quand j’étais enfant, ma mère disait : « Les garçons et Guillaume ». Ce « et » m’a fait croire que pour rester unique aux yeux de cette Maman sans tendresse mais extraordinaire, pour me distinguer de cette masse anonyme qu’étaient les garçons, il ne fallait surtout pas que j’en sois un. J’ai tout fait pour être une fille, donc, et quel meilleur modèle que ma mère ? C’est ainsi que j’ai commencé à jouer, dès que je me suis mis à l’imiter. Peu à peu, j’ai pris la même voix qu’elle, les mêmes gestes, les mêmes expressions. Je ne suis pas devenu efféminé, mais féminin, m’appropriant Maman. Puis tous les personnages féminins qui m’attiraient. C’était ma manière à moi de les aimer, de m’oublier, de me laisser fasciner. »

Je vous conseille ce film, en espérant que vous aussi vous y prendrez un très grand plaisir.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page