Vous êtes ici:Accueil » Beauté » Sports, Forme » Rappel: Le sport augmente-t-il la LIBIDO ?

Rappel: Le sport augmente-t-il la LIBIDO ?

Christophe Cano

A l’heure où le sport prend une place croissante dans notre société et dans nos pratiques quotidiennes, le nombre de sportifs n’a jamais été si important. Le sport-santé fait des émules, les centre de remise en forme se multiplient et les activités sportives en plein air se généralisent.
Cependant, de nombreuses questions sur les conséquences de ce développement se posent. Quel est l’influence d’une pratique sportive sur notre libido ? Sport et vie sexuelle épanouie sont-ils compatibles ? Quels sont les phénomènes physiologiques qui agissent sur notre système libidineux ?

Sport, vie sexuelle et libido
la pratique d’un sport fait bon ménage avec une vie sexuelle et une libido épanouie. L’entraînement sportif stimule tout autant notre métabolisme corporel que notre système libidineux.

Des recherches récentes menées sur des hommes engagés dans un programme de course à pied d’une durée de 9 mois ont démontré que la fréquence mensuelle de leurs rapports sexuels s’élèvent à 12 en fin de programme contre 7 environ avant leur entraînement.

Une autre étude réalisée parmi un éventail d’individus appartenant à différents groupes d’âge, a révélé que les personnes physiquement actives avaient pour la plupart une vie sexuelle plus intense que les autres.

Les causes d’un tel phénomène sont mal connues. Cependant, plusieurs raisons peuvent expliquer cette influence bénéfique sur notre vie sexuelle :

– la stabilité émotionnelle et la capacité de relaxation améliorées par l’activité physique ont une incidence stimulante bénéfique sur notre vie sexuelle. Le sport réduit d’une manière générale les manifestations extérieures de la dépression et favorise le bien-être par la libération d’endorphines.

– L’activité physique stimule notre production endogène d’hormones sexuelles tels que la testostérone ce qui, par voie de conséquence, améliore notre système libidineux.

Le sport permet, en effet, d’améliorer l’état de notre système cardio-vasculaire. Un meilleur rendement du coeur et des vaisseaux sanguins sont donc constatée, favorisant l’irrigation de tous les muscles et aussi du pénis. De plus, un jogging, comme tout effort un peu soutenu, occasionne un réchauffement du corps qui, suivant la distance du parcours, se prolonge de quelques minutes à plusieurs heures. Or, la chaleur par son action de vasodilatation de notre système sanguin s’avère être un excellent stimulant de la libido.
– L’activité physique et sportive réduit les effets du stress dont nul n’ignore qu’ils sont extrêmement défavorables à la concentration nécessaire à l’acte sexuel.

Comme tous les autres processus physiologiques, la fonction sexuelle s’exerce d’autant plus efficacement que l’individu est en meilleure santé.
Sans aucun doute, L’activité musculaire améliore notre système libidineux et plus particulièrement les performances sexuelles.

Mais attention !….Une surdose d’activité physique peut s’avérer être contreproductif !!

Excés de sport et libido
Pratiquer du sport de manière régulière et mesurée est un excellent moyen d’améliorer le fonctionnement général de notre corps et, par voie de conséquence, notre vie sexuelle.

Cependant, une activité physique trop importante ou mal dosée peut jouer un rôle anaphrodisiaque et ainsi provoquer une baisse de la libido et des performances sexuelles.

C’est le cas de certains sportifs, qui peuvent, en période de préparation de compétitions, s’entraîner jusqu’à plusieurs heures par jour et occasionner ainsi une baisse de leurs désirs sexuels liée à une dépense énergétique trop importante.

En effet, ces efforts disproportionnés entraînent une chute de la production de certaines hormones notamment sexuelles (testostérone) et provoquent une fatigue physique et morale importante.

Des études faites par des chercheurs de l’Université d’Alberta au Canada, dont les résultats ont été publiés dans le journal de l’association médicale américaine, apportent une caution scientifique aux constatations empiriques signalées par certains sportifs (marathoniens, triathlètes,…). L’échantillon analysé comparait 31 sportifs et 18 hommes sédentaires. Il a été constaté que les hommes qui ont l’habitude de courir plus de 60 km par semaine, voient se réduire le niveau de leur production de testostérone, facteur qui pourrait contribuer à l’obtention d’une vie sexuelle perturbée voire même à une libido nulle.

Christophe Cano

Pour résumer , soyez raisonnable, entraînez-vous trois ou quatre fois par semaine, pas plus, votre vie sexuelle ne s’en portera que mieux !

LE SITE

CANO_Coaching-Sportif

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page