Vous êtes ici:Accueil » Lifestyle » Voyage » NEW YORK, la fascination! Part 1

NEW YORK, la fascination! Part 1

New York, une ville que l’on connait à travers toute la filmographie, ou les nombreux téléfilms qui s’y déroulent.
Alors, la première fois que l’on s’y rend, on prend assez facilement ses repères. Mais, on est fasciné par la hauteur des gratte-ciels. Et on marche dans les rues la tête en l’air.

New York soit on l’aime, soit on la déteste.
Je suis tombé tout de suite amoureux de cette ville, à tel point, que c’est le lieu au monde où je me sens le mieux.

J’y suis allé en Novembre 1996, et nous avions trouvé un hôtel 25ème rue ouest, à 100 mètres de Madison Square et du building que je préfère, le Flatiron.

The Flatiron

The Flatiron

Il faisait froid, mais, c’était bien. L’ami avec qui j’y suis allé, s’y était rendu en avril et avait envie que je découvre cette ville à mon tour.
Un des avantages est que les 6 heures de décalage à l’aller font que la journée est plus longue.

Après avoir déposé nos bagages à l’hôtel, nous sommes partis arpenter la ville.
La 5ème avenue était juste là, Madison Square est une des places où Broadway et la 5éme avenue se croisent.

Broadway est un ancien chemin indien, son parcours sillonne la ville, sans respecter le quadrillage créé par les premiers colons hollandais.

La 5ème avenue est le repère, elle divise la ville en 2 zones: est et ouest.

Quand on vous dit que le lieu où vous vous rendez se trouve sur la 55ème rue est, vous savez que vous êtes à l’est de la 5éme avenue. Une fois que l’on a assimilé ça, il est facile de se diriger.

De Madison Square, sur la gauche, l’Empire State Building dominait tous les immeubles environnants, majestueux!

Nous étions en fin d’après-midi, nous rendant vers Times Square, et devant nous, un petit immeuble, un pub irlandais, le O’Reilly’s.

NYC

Nous y sommes entrés, avons commandé une bière, un homme d’un certain âge, nous a désigné au fond du bar un buffet où nous avons pu nous servir de boulettes de viande. Celles-ci offert par la maison, nous avons discuté avec lui, il nous a remis sa carte de visite. Il était avocat. De retour à Paris, je lui ai envoyé une carte postale, mais je n’ai jamais reçu de réponse.

Times Square

Times Square

Puis, nous sommes allés à Times Square, je me suis de suite senti en terrain connu.
La nuit était tombée, tous les néons, les écrans illuminaient la place, une foule immense, bon enfant, pas la foule que l’on croise sur les Champs Elysées. J’ai omis d’en parler, des taxis, plein de taxis jaunes, partout. Les fameux Yellow Cab!

Faire une photo dans New York au niveau de la chaussée sans qu’il y ait un taxi est quasiment impossible, ou un dimanche matin aux environs de 7h30/8h00.

Yellow Cab

Yellow Cab

J’en ai pris plein les yeux. Fait des photos avec mon Leica M6, le numérique n’existait pas, une très bonne chose dans un sens.
Nous sommes rentrés à l’hôtel, la tête emplit de plein de choses.

Je savais que ma vie avait changée, il y avait: un avant et un après New York.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page