Vous êtes ici:Accueil » Mode » Modèles-mannequins » Courrier des lecteurs « Petit coup de gueule »

Courrier des lecteurs « Petit coup de gueule »

De Clément, dans la page décrivant l’agence Bananas

Petit Coup de Gueule…
On a tous le même but, devenir mannequin, ou du moins travailler dans la monde de la mode. Je remarque cependant une chose. On peut être bien foutu bien formé avoir une belle gueule et de bonnes proportions, si on ne fait les 1m80, 1m82 minimum on a malheureusement très peu de chances, voire aucune, de percer ni même de poser pour un magazine ou une marque, je fais juste un constat et beaucoup de gens qui comme moi font 1m72, 1m75 n’auront jamais leur chance de rentrer dans une agence parce qu’on ne correspond pas à ce critère. Personnellement j’appelle ça de la discrimination, dans ce monde on nous rejette parce nous sommes trop petits peu importe les qualités autres que l’on peut avoir. Sous quel prétexte les hommes de petite taille ne pourraient- ils pas posé pour des magazines, des publicités, représenter une marque ou soyons fous, défiler ??!! Je vous le demande, pourquoi on n’aurait pas notre chance, DEPUIS QUAND LA TAILLE EST UN CRITERE DE BEAUTE ??
Pardon je m’emporte, je trouve ça tout simplement dégueulasse, injuste et rabaissant de voir toute ces agences comme Bananas interrogée en haut de page quand on leur demande la taille minimum à avoir vous répondes tout simplement et sans aucune pudeur je cite : « 1m83 au minimum ». Attention je cite Bananas parce que c’est l’agence interrogée, mais c’est le cas pour toutes les autres agences ! « Si tu ne fais pas la taille minimum, définie par je ne sais qui, tu ne pourras pas réussir ni même avoir une chance » Voilà ce qu’ils nous disent en gros. Bref, ceci étant dit, je vais quand même garder espoir de percer ou du moins faire ce qui me plait et peut être que du haut de mes 1m72 j’arriverai à changer certaines mentalités. Y’a du boulot mais si je pouvais avoir un petit coup de main pour passer ce messages ça ne serais pas de refus. Dernier mot : « La mode, un monde pour les Grands ? » (clem_guess14@hotmail.fr) Pour ceux qui sont d’accords avec moi vous pouvez me contacter si vous le voulez.

Bonjour Clément,
Crier haro sur les agences, ne sert à rien ! Elles recherchent ce que leurs clients recherchent ! Point final ! Lors de la dernière fashion week à Paris, la plupart des mannequins avaient une taille entre 185 et 188 cm… parce que les stylistes voulaient des mannequins de cette taille ! Lorsque j’ai photographié les défilés de l’école de stylisme de Bruxelles « La Cambre », les mannequins, qui n’étaient pas tous des professionnels, avaient aussi cette taille !

Mais pour les photos de mode ?
Oui, une allure élancée, un corps dessiné, cela se recherche aussi pour les shoots de mode.
Ah bon, me diras-tu, pour des photos de mode aussi ?
En général, et cela les gens ne le savent pas, pour réaliser des photos de mode, on fait appel à un styliste qui va venir sur le lieu du shooting avec ses créations… qui sont faites pour des mannequins de 185 – 188 cm… Ce qui nous donne une préparation des fringues dingues ! Des pinces, des épingles un peu partout pour rétrécir, réduire, les longueurs des jambes du pantalon, les longueurs des manches, la largeur de la veste, etc. S’il doit s’asseoir, il va devoir faire attention, le mannequin, pour ne pas se piquer les fesses ou le dos…
Et la photogénie, alors ? Oui, ça peut jouer ! Pour des publicités, pour des participations à des pubs télévisuelles… Mais la crise actuelle, qui réduit le marché et donc le travail des mannequins, fait que les agences envoient leurs mannequins « mode » à des castings publicitaires… Les mannequins qui sont trop petits pour l’ensemble des castings ne vont pas travailler beaucoup. S’ils travaillent peu, ils ne seront pas rentables !
Ah là, on parle marketing ! Rentabilité ! Investissements !
Une agence, c’est une société commerciale !
Il faut investir pour obtenir un book, des composites, mettre des photos sur le site de l’agence. Ce sont des frais qu’il faut rentabiliser ! Si un mannequin ne travaille pas, c’est une perte financière !
Par des contacts privés, par amitiés, par relations, certains mannequins, plus ou moins amateurs-semi-professionnels, parviennent à participer à quelques shootings parfois prestigieux d’ailleurs. Rien n’est perdu, donc, pour les hommes qui n’ont pas la taille idéalisée… mais il faut se bouger pour se faire connaître…

Roger Hennaux Chronique de
Roger Hennaux
Photographe

Commentaires (1)

  • Alain

    La taille requise comme l’a dit Roger pour défilé lors de fashion-week est entre 1.85 et 1.89, et on va dire que la plupart des mannequins font plus 1.88. C’est comme ça. Il y a 15 ans, la taille demandée était moins élevée. Donc, il est vrai que ceux qui font moins de 1.80 ont aucune chance de défiler, si ce n’est des défilés de jeunes créateur hors fashion-week officielle.
    Pour poser pour des magazines, cela peut-être différent, mais encore faut-il correspondre à ce que cherche un client et la beauté n’a rien à voir là-dedans. Ce n’est pas forcément le plus beau qui décrochera un contrat, mais celui qui correspond au désira-ta du client.
    C’est un peu la loterie. Mais c’est la loi du marché. Et les agences n’y sont pour rien, si ce n’est qu’elles font travailler en premier, ceux qui défilent. Mais dans les agences modèle (et non mannequin), comédien, là il y a des possibilités. Faut aller les voir, faire des polas, c’est la mode.

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page