Vous êtes ici:Accueil » Beauté » Sports, Forme » Atteindre son objectif, fitness, force ou forme par David Costa

Atteindre son objectif, fitness, force ou forme par David Costa

Atteindre son objectif, fitness, force ou forme par David Costa

En musculation pour pouvoir progresser à un moment de son entraînement il est impératif de définir ses objectifs et de mettre à plat un suivi d’entraînement surtout lorsque l’on des objectifs plutôt conséquents. Le coach David Costa à travers cet article vous propose d’atteindre votre ou vos objectifs en 5 étapes. Il vous permet également de dresser un bilan de départ d’entrainement, le suivi et le bilan de fin. Grâce à ces 5 étapes tout sera ainsi très clair pour vous et vous pourrez vous consacrer entièrement à l’entraînement en ayant l’esprit libre de toutes interrogations sur vos progrès.

Le mise en place de ce programme concerne autant les personnes dont les objectifs sont du domaine du fitness que celles dont les objectifs sont du domaine du développement physique ou qui souhaitent faire une performance personnelle ou professionnelle. David Costa vous offre une méthode facile pour atteindre vos objectifs mais surtout pouvoir vous rendre compte de vos progrès. 

Atteindre son objectif en 5 étapes !

1) Fixez vous un objectif clair!

Pour réussir à atteindre votre objectif, il faut tout d’abord clairement le définir. Pour cela je vais vous présenter tout au long de l’article 3 exemples afin de vous permettre de vous identifier ! Parmi lesquels 3 objectifs : 
– fitness : avoir un corps musclé et sec comme les modèles fitness, les cover-boys ou autres mannequins pour sous vêtements.
– force : chercher à atteindre une performance telle que pousser 100Kg en développer en développer couché, faire 1 répétition à 140Kg en squat, etc. 
– forme : avoir un corps athlétique et fonctionnel (être fort, puissant, agile, endurant, etc.).

Si vous avez un objectif très ambitieux, procédez alors par étapes, paliers et fixer vous des points intermédiaires à atteindre, par exemple :
– pour l’objectif fitness : prendre 5 Kg de muscle sec la 1ère année d’entrainement.
– pour l’objectif force : gagner 10Kg de force en 8 semaines.
– pour l’objectif forme : réussir à faire 30 pompes, 10 tractions et 20 bondissements en un temps donné. 

Ainsi votre objectif initial vous semblera plus abordable et se dessinera dans le temps.

2) Dressez votre bilan de départ !

Avant de vous lancer dans l’aventure, je vous conseil de prendre du recul sur votre situation actuelle afin d’évaluer votre niveau, la faisabilité de votre projet, sa compatibilité avec votre vie actuelle, estimer le temps nécessaire pour l’atteindre et confirmer votre désir de l’atteindre !
Pour cela évaluez-vous ou mieux encore faites le faire avec un professionnel du domaine qui sera vous dressez un bilan complet ! Dans nos 3 objectifs, un coach sportif diplômé et expérimenté saura vous aider ! 
Fitness : prenez vous en photos, prenez vos mensurations, évaluez votre masse graisseuse, définissez vos points forts et points faibles.
Force : tester vos performances sur le mouvement qui vous motive! Après échauffement, effectuez un test de force maximale (avec un pareur pour assurer votre sécurité). Si vous n’êtes pas
entraîné ou bien si vous êtes débutant privilégiez un test en 6 répétitions maximales (RM) afin de limiter les risques de blessures: faites 6 répétitions avec la charge qui vous permettra d’en faire 6 et pas une de plus ! Reportez vous alors à la formule de BRZYCKY pour
connaître votre maxi (1 RM) ou bien ajoutez 20% à la charge trouvez pour obtenir votre 1 RM approximative. Pour les sportifs intermédiaires et avancés : un test en 3 RM ou bien un test maximal (toujours avec pareur et après échauffement).
Forme : définissez un enchaînement d’exercices à réaliser dans le temps le plus court et mesurer votre fréquence cardiaque à l’issue. Vous obtiendrez alors un temps et une fréquence cardiaque de références pour cet
enchaînement ! Par exemple : faire 3 fois sans pause (6 tractions, 10 pompes, 10 bondissements et 10 relevé de buste) dans le temps le plus court.

3) Définissez vos moyens d’actions !

A vos agendas et à vos calculatrices ! Atteindre votre objectif vous demandera un investissement temporel et financier plus ou moins conséquent ! Il est alors indispensable de définir votre champ d’action et votre budget !

Coté agenda : en fonction de l’objectif, vous devez inclure chaque semaine de 2 à 5 séances d’entrainements par semaine. Il vous faudra alors concilier vie sociale, professionnelle et privé ! Avec de l’organisation tout vous sera possible !

Coté finances : vous devez prendre en compte les dépenses associées au sport souhaité (abonnement en salle de sport, recours à un coach sportif, achat de vêtements et chaussures de sport, licence sportive, etc.)

4) Planifiez votre entraînement !

Afin de permettre à votre organisme de progresser de façon optimale face aux contraintes des entrainements, vous devez réfléchir et planifier vos séances. Une fois l’objectif défini et sa date fixée, il convient alors de poser à plat
l’enchaînement des entraînements qui auront lieux durant les semaines et mois à venir. 

Le grand chercheur, préparateur physique et professeur Georges CAZORLA à mis en place 6 principes de structuration de
l’entraînement avec le « F.A.I.T.P.A.S » :
« F » représente la fréquence d’entraînement : les entraînements doivent se succéder de façon logique afin de pouvoir toujours solliciter au maximum et suffisamment son organisme tout en lui permettant de récupérer dans le but de progresser. En fonction du travail effectué la fréquence sera différente.
Exemple fitness : ne travailler pas 2 jours de suite le même groupe musculaire mais les répartir sur la semaine afin de tous les travailler au moins une fois.
Exemple force : après une séance de force maximale (charges très lourdes de l’ordre de 1 à 3 RM) attendre 5 à 7 jours avant de retravailler le même muscle.
Exemple forme : alterner les séances de force/explosivité avec des séances d’endurance afin de ne pas mobiliser les mêmes filières 2 jours de suite.
« A » l’assiduité : nombreux sont ceux qui pratiquent la musculation de façon aléatoire sans résultats… Pour prétendre à une adaptation de votre corps, les
entraînements doivent être réguliers et inscrits sur la durée. 
Exemple fitness, force et forme : ici la rigueur dans la réalisation des entraînements
est valable et identique pour les 3 profils !

« I » l’intensité : l’exercice effectué doit être fait de façon à ce qu’il soit productif. Pour cela il faut contrôler la technique du mouvement, la charge mobilisée et la méthode de travail (charges et repos).
Exemple fitness : il est indispensable de bien faire chacun des mouvements en musculation pour une sollicitation musculaire optimale, éviter les blessures et par conséquent prétendre à un développement musculaire optimal !
Exemple force : les charges mobilisées et les méthodes de travail utilisées doivent suffisamment intense pour permettre des gains de force !
Exemple forme : les sollicitations musculaires et cardiaques doivent être suffisamment élevées pour améliorer la condition physique.

« T » le temps à consacrer aux différents contenus : pour un objectif donné il faut définir le temps à accorder aux différents éléments nécessaire pour atteindre cet objectif !
Exemple fitness : la majorité du temps sera à accorder à un travail esthétique sans oublier sa condition physique avec du travail cardio vasculaire (à base de musculation ou d’endurance).
Exemple force : il faudra consacrer le plus gros du temps au travail du développé couché sans négliger le travail des muscles auxiliaires (dos, épaules, triceps, abdos, lombaires) à la réalisation du mouvement.
Exemple forme : un équilibre dans la répartition entre les divers éléments (force, endurance, explosivité, coordination) sera à envisager pour être polyvalent ou bien à modifier en fonction des caractéristiques de chacun.

« P », la progressivité des durées et des intensités : il faut inclure une progressivité dans vos
entraînements tant en volume (quantité de travail : nombre de série, de répétitions, durée) qu’en intensité (charge soulevée, temps de repos, vitesse de course). 
Exemple fitness, force et forme : pour cela il faut varier volume et l’intensité de vos
entraînements toutes les 3 à 4 semaines.

« A » l’alternance du travail et de la récupération : suite à une stimulation intense, le corps à besoin de récupérer afin de s’adapter. Pour cela, ne négligez pas le repos dans vos semaines d’entrainements !
Exemple fitness et force : en fonction de la méthode utilisée et des charges mobilisées des jours de repos plus ou moins nombreux seront à prévoir. Comptez un minimum de 48h de repos (2 jours) par semaine et jusqu’à 4 lors de certaines phases
d’entraînement.
Exemple forme : en fonction de la répartition choisie 1 à 2 jours de repos hebdomadaire seront à prévoir.

« S » la spécificité : l’adaptation de votre corps sera spécifique à la contrainte imposée, 
Exemple fitness et force : par là entendez que si vous travaillez uniquement un groupe musculaire donné, seul ce dernier se développera en volume et en force! 
Exemple forme : si vous cherchez à développer votre endurance, votre force ne progressera. Pensez alors à solliciter tous les facteurs de votre objectif !

En parallèle de la gestion de son entraînement, un suivi alimentaire adapté est indispensable pour atteindre ses objectifs !

5) Quantifiez vos progrès !

Grâce au bilan initial vous savez ce de quoi vous êtes capable à la « t ». A présent, pour booster votre motivation, juger de l’efficacité de votre
entraînement et mesurer vos progrès, la prise de mesure est importante. Il faudra évidemment veillez à bien espacez ces mesures sous peines d’être déçu de la faible progression. Je vous conseil de faire un test toutes les 8 semaines.

Voici pour chacun des 3 profils comment mesurer vos efforts :
Fitness : mesurer votre taux de graisse toutes les 2 semaines lors d’une phase de sèche pour bien contrôler l’efficacité de votre alimentation et toutes les 4 à 6 semaines lors d’une phase de prise de masse musculaire. Prenez vos mensurations toutes les 8 semaines.
Force : toutes les 6 à 8 semaines, sur un exercice de référence (par exemple le développé couché, le squat, etc.), effectuer un test en 6 RM afin de comparer avec votre performance à la date « t ».
Forme : toutes les 4 semaines, pour un enchaînement d’exercice donné, par exemple : faire 3 fois sans pause (6 tractions, 10 pompes, 10 bondissements et 10 relevés de buste) mesurer votre temps et votre fréquence cardiaque. En fonction du résultat obtenu, envisager ou non une augmentation des exercices ou une réduction du temps !

Chronique de David Costa 
« expert fitness »
Coaching en live et à distance 100 %% personnalisés
sur son site internet et suivez ses actualités
sur sa page: Facebook-David-Costa

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page