Vous êtes ici:Accueil » Mode » Modèles-mannequins » Les dents jaunes!…Comment avoir les dents blanches

Les dents jaunes!…Comment avoir les dents blanches

Le courrier des lecteurs : les dents jaunes

Le courrier des lecteurs : les dents jaunes

Bonjour Roger,
Je me permets de te demander un conseil concernant la blancheur des dents. Je fume un paquet de cigarettes par jour et mes dents sont de plus en plus jaunes. Depuis plusieurs semaines, j’utilise un dentifrice dont on peut regarder les publicités à la télévision. En principe, je devrais observer une amélioration en 7 jours. Cela fait un mois que je l’utilise et aucun changement : mes dents sont toujours aussi jaunes. 
Connais-tu une marque de produits, dentifrice ou bain de bouche, qui pourrait m’aider ? As-tu des conseils à me donner ?
Une amie me dit qu’elle a utilisé le bicarbonate de soude, tout simplement. Et c’est vrai que ses dents sont plus blanches que les miennes.
Merci pour ton attention.

Bonjour… « X », puisque tu ne signes pas ton mail…
Pour blanchir les dents, les « dentifrices blanchisseurs » doivent avoir un pouvoir abrasif très élevé qui risque à la longue d’enlever la couche d’émail qui protège la dent ! Le bicarbonate de sodium est très abrasif et est donc à déconseiller vivement. 
Pour un vrai blanchiment, il faut utiliser des produits dérivés du peroxyde d’hydrogène (c’est l’eau oxygénée) ou du peroxyde de carbamide.
Des effets secondaires existent : sensibilité des dents, brûlures des gencives, des lèvres. 
Un blanchiment rapide peut être obtenu en une séance chez le dentiste. Il appliquera sur les gencives un gel protecteur puis l’agent blanchisseur sera appliqué directement sur les dents. Une gouttière conservera le produit en contact avec l’émail tout en protégeant le reste de la bouche. Le blanchiment est accéléré par la chaleur ou une source de lumière. Cela sera répété tous les 6 à 12 mois, car le blanchiment n’est jamais éternel.
Le blanchiment peut être réalisé chez soi, mais sous la supervision du dentiste qui prend une empreinte des dents pour créer une gouttière qui entourera convenablement les dents. Cette gouttière sera remplie du produit de blanchiment (moins concentré que pour la séance chez le dentiste) et réduira le contact du produit avec les gencives. Cette gouttière avec le produit blanchiment doit rester en contact avec les dents le jour (2 fois par jour, matin et soir pendant 30 à 45 minutes) ou la nuit, toute la nuit (car le produit est moins concentré que celui du jour), le tout pendant 15 nuits ou 15 jours. Comme pour le traitement précédent, il faudra répéter cette opération tous les 6 à 12 mois.
Ces traitements sont assez coûteux… mais ils se font sous la surveillance du dentiste.
D’autres produits, vendus en grandes surfaces ou en pharmacie, rendent cette démarche nettement moins chère : des bandes blanchissantes ou des gels blanchissants qui sont appliqués par pinceaux sur les dents. Il faut bien suivre les instructions pour éviter
brûlures et autres désagréments. Les produits sont moins concentrés en peroxyde et le résultat est moins performant que le blanchiment réalisé à l’aide du dentiste. Grosso modo, le traitement doit être répété tous les 4 mois.
Attention ! Les abus se paient cash ! Les dents peuvent devenir transparentes, sensibles au chaud, au froid et certains ressentent des douleurs désagréables… bref, on a fait pire que bien !
Maintenant que tu as choisi un traitement pour blanchir tes dents, il faut savoir aussi que le vin, le café et le thé colorent le tartre. Une bonne séance de détartrage doit pouvoir éliminer ces taches. Le tabac colore les dents par le tartre mais aussi dans l’émail. Pendant ta séance de détartrage, discute avec ton dentiste pour connaître les prix d’une séance pour le blanchiment en une séance, le blanchiment assisté par la pose d’une gouttière et écoute ses conseils.
Le premier conseil que je peux te donner… c’est d’arrêter de fumer ou au moins de diminuer ta consommation de tabac. Cela te permettra d’économiser tant pour tes cigarettes que pour les séances chez le dentiste. 

Roger Hennaux Chronique de
Roger Hennaux
Photographe

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page