Vous êtes ici:Accueil » Mode » Mode homme » Sébastien Michaut Fashion Designer vous livre sa tendance sur le « retour du chic chez l’homme »

Sébastien Michaut Fashion Designer vous livre sa tendance sur le « retour du chic chez l’homme »

Le retour du chic chez l'homme par le bureau de style Univers Mode
Photo collection AMI par Alexandre Mattiussi PE12

Sébastien Michaut Fashion Designer au sein du bureau de style Univers Mode vous livre sa tendance sur le « retour du chic chez l’homme »

Le marché de la mode masculine
Actuellement le marché se dynamise par un grand courant de fond promouvant un retour au chic, à l’élégance, et réveille ainsi deux secteurs principaux de son dressing:
Le « tayloring » et une partie plus « casual. »
Ces deux vestiaires allient désormais tradition et innovation.

On assiste depuis peu à l’arrivée sur le marché Français de nouvelles marques (des secondes lignes) issues de grandes enseignes : COS (ligne haut de gamme d’H&M) et Club Monaco (filiale de Ralph Lauren) qui tendent à offrir un luxe accessible, à travers une sobriété du style et une qualité dans la fabrication et les matières proposées.
Ces enseignes proposent des collections « business » modernisées qui se complètent par une ligne « casual chic » et des accessoires de plus en plus développés.

La notion de plaisir
Leur cible: un homme urbain de plus en plus soucieux de son image et apparence.
Les vestiaires se veulent de plus en plus complets et accompagnent leurs clients dans tous les moments de leurs vies, activités sans s’enfermer dans une offre stricte qui s’arrête à une notion de service produit. Aujourd’hui on cherche à séduire plus qu’à vêtir dans un rôle de représentation pure.
La séduction c’est le leitmotive du site marchand dressing-the-man.com, qui propose et compose chaque jour autour d’une même pièce renouvelée quotidiennement. Trois silhouettes différentes répondant ainsi aux attentes d’un homme chic, casual ou branché. De quoi susciter des envies à travers une sélection de marques qualitatives.
La notion de plaisir rentre enfin dans l’acte d’achat masculin.
La marque AMI par Alexandre Mattiussi remplie parfaitement cette fonction avec une offre habillée et une offre « upper casual » qui s’harmonise à travers des matières et une fabrication de qualité en revisitant les basiques intemporels du vestiaire masculin.
Séduire sans effrayer, avec des « valeurs sures » modernisées, facile à porter car bien coupées et dans des coloris faciles à associer.
La mode masculine oscille donc entre une sobriété classique actualisée et un haut de gamme soigné mais accessible.

La notion de casual chic
Elle va s’exprimer dans ses différentes marques au travers de matières traditionnelles, assouplies, allégées, sur des vestes et structures assouplies également (surtout au niveau des épaules), sur des matières double face qui ne nécessitent pas de doublures.
Grand retour des poches plaquées, des coudières, du blazer croisé…mais aux proportions actualisées, des boutonnières bas manches mais ouvertes…
Le pantalon dépareillé à la ligne plus ample sera à porter de façon courte et rouleautée avec de belles chaussures classiques en cuir. La chemise devra être impeccable avec un col pointes boutonnées qui peut se passer de cravate et conserve un maintien parfait. Le tout donne alors une allure qui évoque les lignes phares des années 40/50. On pense au style zazou, à jean Cocteau, aux acteurs Américains d’après guerre toujours impeccables sur pellicules N&B.

Le retour du costume
Umit Benan (DA chez Trussardi) propose ses propres collections en mixant ce côté business classique revisité et une mode qui offre des look « broken suit » plus décontracté mais toujours aussi raffiné et dans un esprit « tailleur » en remettant au goût du jour le gilet de costume. On parle d’ailleurs désormais de « casual sartorialist »

Brumell au Printemps renaît et offre une collection de costumes soignés sans être ennuyeux. Fendi, Berluti relancent au dernier salon PITTI UOMO leurs lignes masculines qui réaffirment un look business élégant, chic mais tendance. Le haut de gamme et le luxe est donc porteur sur ce secteur malgré la crise.
Cette vision de la mode masculine se conforte avec la multitude d’enseignes qui démocratisent aujourd’hui le sur mesure où le demi mesure sur des produits comme la chemise et le costume, permettant ainsi au client de devenir acteur à part entière
dans la construction de son image et plus seulement un simple consommateur. On reste cependant loin de l’ambiance des ateliers feutrés d’entant. Mais là aussi c’est une notion de luxe qui s’invite différemment dans l’acte d’achat de l’homme moderne.
La notion de services et de choix prend alors ici tout son sens.

Bref l’élégance devient un fil conducteur pour ce nouveau dressing qui ose les mélanges et chahuter les codes classiques.
Le consommateur se libère enfin de ses carcans et de ses achats purement utilitaires.

 Bureau de style Univers Mode Sébastien Michaut Fashion Designer 
Bureau de style Univers Mode 
52 rue de Turbigo 75003 Paris
m.julie@universmode.com

Commentaires (1)

  • Kelly

    [quote mnomect="21134"][quote mnomect="21115"][quote mnomect="21065"]@ Oupsman : Rien e0 voir avec la SCI de Hollande-Royal, ici, on parle du pre9sident nouvellement e9lu et on s’inte9resse aux SYMBOLES. Moi, la vire9e maltaise, je trouve que e7a sent le Berlusconi e0 plein nez. Mais c’est peut-eatre ce que veulent la majorite9 des Frane7ais ?[/quote]Je suis d’accord Petit Chahut, il aurait du aller au camping des flots bleusD’ailleurs pour y aller, il aurait du prendre la deuch de FabiusCa c’est du symbole ![/quote] J’ai souri en vous lisant, Zurich, mais une fois la blague savoure9e, vous conce9derez qu’il y a un (quart-)monde entre le camping et le yacht.[/quote]D’accord avec vous ca passe mal dans les medias.Mais, en partant du principe qu’il a le droit de pouvoir prendre du recul (chacun ses RTT ), quels sont ses choix ?Quand on voit le de9lire des motards de presse dimanche soir (dont certains se sont proprement vautre9s par terre en direct), on imagine ce qu’auraient fait les paparazzi en tout genre pour pouvoir tirer le portrait du nouveau pre9sident en maillot sur la plage ou en chemisette dans la campagne.Quelles solutions ?- une ile de9serte, force9ment proprie9te9 d’un milliardaire ami- un yacht luxueux , ils le sont tous mais permettent de re9e9quilibrer partiellement la balance des paiements de la France- la proprie9te9 surveile9e par des gardes arme9s d’un quelconque magnat du pe9trole- . le ranch de Georges W.Dans tous les cas, les mnomectaires auraient e9te9 aussi de9chaine9s.Il a pris une de9cision qui personnellement ne me ge8ne pas.Chacun a le droit d’avoir les amis qu’il souhaite et, pour un homme public, tant qu’il n’est pas ave9re9 qu’il y a collusion ou prise ille9gale d’inte9reat, il peut se faire inviter par qui il veut.Apre8s tout je comprends qu’il pre9fe8re passer ses vacances avec V.Bollore9 sur un bateau qu’avec Lionel Jospin sur l’Ile de Re9 .. )Par pitie9, ne faites pas du Jean Frane7ois Kahnisme qui, de8s lors que deux personnes se connaissent, suspecte force9ment des connivences douteuses et des intentions frauduleuses.A l’oppose9 de F.Bayrou, je pre9fe8re des preuves que des certitudes pour juger.Pardon, je m’e9loigne du sujet propose9 par Koz .. quoiquePour en revenir e0 JFK, j’ai relu Marianne dans lequel il relate les relations privile9gie9es et douteuses entre NS et Elkabach.Apre8s avoir vu Moati lundi et les confidences entre Bayrou et Elkabach je me dis que de9cide8ment ce journaliste since8re doit manger e0 tous les rateliers ou bien faire son boulot !

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page