Vous êtes ici:Accueil » Mode » Mode homme » Y. PROJECT BY YOHAN SERFATY , mode homme automne hiver 2012-2013, Fashion week Paris

Y. PROJECT BY YOHAN SERFATY , mode homme automne hiver 2012-2013, Fashion week Paris

Oui, c’est reparti ! Nous sommes à nouveau à Paris pour suivre avec vous les défilés de la Fashion Week !!
Et tout commence ce mercredi 18 janvier avec le premier défilé de cette longue série intitulé Y. Project by Yohan Serfaty. 
Il est 15 heures et nous entrons dans la Maison des Métallos, au 94 rue Jean-Pierre Timbaud, dans le 11ème arrondissement. Nous la connaissons bien, cette demeure, car elle est souvent choisie pour la présentation de défilés.
Nous montons au premier étage pour assister à la mise en place des décors et costumes.
Les techniciens s’affairent encore au-dessus de leur élévateur pour régler la lumière et le son, pendant que les photographes analysent en détails le déroulement du défilé.
Les trois mannequins essayent une dernière fois leurs tenues. C’est le créateur lui-même qui participe en personne aux essayages pour être sûr que ses habits soient portés comme il le désire.
Le décor de la scène se met en place. Chaque mannequin se changera derrière une sorte de paravent translucide qui permettra au public de suivre habillages et déshabillages grâce à un effet d’ombres chinoises.
Le défilé doit débuter à 16 h… il est 16 h 40 quand le spectacle commence.
L’éclairage est faible, sans doute pour donner une place prépondérante aux ombres chinoises. Mais cela ne facilite pas la « lecture » des tenues par le public ni le travail des photographes…
Le défilé est lent, très lent, car, à de multiples reprises, les 3 mannequins s’habillent en même temps derrière leur paravent et personne n’est sur la scène… Franchement, deux ou trois mannequins en plus auraient permis d’accélérer le mouvement et donner plus de « punch » à cette présentation. 
Oui, le sens du spectacle fait aussi partie de la magie des défilés de mode.
Dommage…
Dommage, car certaines vestes avec leurs longs cols, des écharpes qui montent au-dessus des oreilles, les bottes à moitié retournées… il y avait de très bonnes idées qui peuvent franchement plaire à un public jeune et moins jeune.

Roger Hennaux Chronique de
Roger Hennaux
Photographe

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page