Vous êtes ici:Accueil » Mode » Modèles-mannequins » Il ne rêve que de mannequinat!

Il ne rêve que de mannequinat!

Il ne rêve que de mannequinat, le courrier des lecteurs

Bonjour Roger,
Je suis la maman d’un jeune garçon de 19 ans. Mon mari et moi sommes très inquiets.

Notre enfant, Henri, va commencer ses études supérieures. Il va cohabiter avec des amis à Paris, loin de nous.
Nous avons confiance en lui, car c’est un garçon qui a toujours réussi ce qu’il entreprend.
Malheureusement, il ne rêve que de mannequinat.
Il aurait des contacts pour entrer en agence. Je n’en sais pas plus.

Je dois avouer que j’ai très peur et je n’en dors plus.
J’en suis complètement perturbée. Mon mari aussi, car il craint pour les études de notre seul enfant.
Moi, non seulement j’ai la même appréhension, mais en plus j’ai vraiment une angoisse de voir Henri entrer dans ce monde qui me semble si artificiel et où il risque de perdre ses repaires. 
Outre l’alcool, on parle beaucoup de drogues dans la mode : les joints, le LSD; la cocaïne, l’héroïne et d’autres dont j’ignore les noms.
Comme il sera éloigné de sa maison familiale, nous ne pourrons contrôler la situation si elle dérape, que ce soit pour ses études ou pour la drogue !

Pouvez-vous me donner votre opinion et éventuellement me rassurer face à ce qui devient un cauchemar pour nous, ses parents ?

Merci. Rose et Marcel Parents d’ Henri

Bonjour Rose et Marcel
(j’ai changé les 3 prénoms : Rose, Marcel et Henri pour éviter toutes chamailleries familiales inutiles…)

Exceptionnellement, je vais parler en papa.
Et, d’après le texte de votre mail, c’est surtout à Rose que je dois m’adresser.

Ah, vous l’aimez bien votre fils ! A l’aube d’un changement de vie aussi important, vous désirer le couver encore un peu.
Et je vous comprends !
Mais, il a 19 ans, votre fils ! 
Il est adulte ! Il est temps de lâcher un peu la bride et je sais que ce n’est pas facile…

C’est quoi la raison de cette anxiété ? Le fait qu’il quitte la « maison familiale », comme vous dites ?
C’est de continuer ses études loin de vous sans que vous puissiez contrôler ses soirées qu’il devrait passer à étudier ?
C’est le mannequinat qui risque de le distraire de ses études ?
Ou bien, c’est le spectre de la drogue ?

Votre fils, Henri, vivra en cohabitation. Vous pouvez dès lors espérer qu’il choisisse bien ses camarades.
Peut-être les connaissez vous ?

Vous dites : « Nous avons confiance en lui, car c’est un garçon qui a toujours réussi ce qu’il entreprend. »
Vous n’avez pas confiance, ou trop peu, sinon vous ne seriez pas si inquiète… et en ce moment je n’écrirais pas ce mail !

Pour le mannequinat, c’est bizarre qu’il ne vous parle pas de son éventuelle agence.
A moins que votre fils ne soit au courant de votre inquiétude et qu’il désire soit vous éviter des tracas supplémentaires, soit… faire sa vie, réaliser son rêve… malgré vous !

Pour vous rassurer, je peux vous dire que les agences ont l’habitude de travailler avec des étudiants.
Généralement, si elles sont prévenues, elles respectent leurs horaires de cours et des examens.

Enfin, la drogue… les drogues, pardon !
La drogue, en ville, les enfants à 10 – 12 ans peuvent la voir et… l’avoir dans un milieu que l’on pense être protégé comme l’école primaire.
Régulièrement, des affaires de stupéfiants sont ainsi mises à jour avec des enfants qui sont loin d’être aussi âgés que votre fils.
Si les joints sont d’utilisation assez répandue, les autres drogues sont moins courantes mais pas absentes des soirées estudiantines.

Ce qui veut dire que là où il y a des jeunes, des soirées, des boîtes de nuits, ce fléau existe !
C’est la société actuelle et le milieu de la mode n’est pas plus parfait que le reste de la société.

Mais, dites-vous bien que si tous les mannequins étaient des drogués ou des alcooliques, il n’y aurait plus personne pour défiler ou poser lors de shootings.
C’est impossible d’allier l’usage abusif de l’alcool ou de drogues avec le mannequinat !

Être mannequin, c’est un travail comme un autre, avec des horaires à respecter, des déplacements, des contraintes….
Donc, vous rassurer, c’est impossible, car votre enfant, c’est aussi le fruit de votre éducation et de vos conseils qu’il respectera… ou pas…
Le fait qu’il ne se confie pas à vous est peut-être une recherche d’indépendance…

Continuez à être présente… de loin… mais pas trop…
Un papa 

Roger Hennaux Chronique de
Roger Hennaux
Photographe

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page