Vous êtes ici:Accueil » Mode » Modèles-mannequins » Les pellicules, un remède miracle?

Les pellicules, un remède miracle?

Les pellicules,

Bonjour Roger,
J’ai reçu une remarque assez verte sur la propreté de mes cheveux lors d’un casting pour un styliste qui m’avait fait essayer une dizaine de veste noires.

Effectivement, en quelques minutes d’essayage, les épaules étaient couvertes par mes pellicules. 

Le styliste m’a dit que je devais améliorer mon hygiène et me laver les cheveux plus souvent !
Il faut savoir que j’avais pris une douche avec un shampoing antipelliculaire deux heures avant le rendez-vous pour le casting.
Alors se faire épingler parce que je ne serais pas un fan de l’hygiène, ça blesse.

Cela fait plusieurs années que ce phénomène me poursuit. Je change de shampoing antipelliculaire assez souvent !
Rien n’y fait !
J’ai été chez le dermatologue qui m’a donné un shampoing qui pue le mazout !
Cette odeur était tellement forte que j’ai abandonné très rapidement le traitement.
As-tu un avis à me donner ou un produit à me conseiller ?
Merci d’avance, Alex

Bonjour Alex,

Comme beaucoup, tu parles des pellicules abondantes comme s’il s’agissait d’un seul phénomène qui pourrait avoir un remède miracle.
C’est loin d’être le cas !

La peau du cuir chevelu se renouvelle une fois par mois. Les nouvelles cellules se forment dans les couches profondes du derme, puis éliminent celles qui sont mortes, en les poussant à l’extérieur de l’épiderme. Comme cette relève s’effectue lentement, cellule par cellule, cela se passe de façon discrète.
Le plus souvent, lorsque la peau est trop sèche, par manque de sébum, les pellicules tombent « en neige ».
On comprendra aisément que les « shampoings antipelliculaires décapants », les lotions antipelliculaires à base d’alcool, certains gels, laques ou encore les massages énergiques auront un effet dévastateur et aggravant les pellicules.

Il faut, au contraire, user de produits hydratants, de shampoings doux et surtout bien se rincer les cheveux après le shampoing pour l’éliminer complètement.
Pour les peaux grasses, avec excès de sébum, les pellicules restent « collées » sur la tête, en plaques. Ces plaques grasses sont le nid de bactéries qui provoquent irritations et démangeaisons.

Il faut éliminer les causes de cet excès de sébum. Parfois, ce sont les habitudes vestimentaires qui le favorisent:
– le casque de moto,
– casquettes ou chapeaux trop serrés ou peu aérés.

Les produits agressifs qui, en irritant le cuir chevelu, provoquent un excès de sébum:
– les shampooings trop irritants,
– les rinçages rapides et inefficaces
– les brushings agressifs
– les teintures, permanentes, défrisages.

Enfin, les situations qui provoquent une sudation importante :
– sport,
– les travaux dans une atmosphère chaude comme les cuisiniers qui en plus portent une coiffe…
– la fièvre, le stress, les désordres hormonaux…

Jusqu’ici, je n’ai évoqué que des pellicules « saines », sans autre complication ou agent infectieux.
Trois pathologies assez répandues provoquent des pellicules : le pityriasis, la dermite séborrhéique et le psoriasis.

1. Le pityriasis
Les pellicules sont provoquées par un champignon microscopique, le pityriasis. Il est présent sur tous les cuirs chevelus mais reste généralement inactif.
Il provoque l’accélération du renouvellement des cellules du crâne. Au lieu d’un mois, le renouvellement se fait en 15 voire 8 jours.
Les cellules mortes sont poussées en masse vers l’extérieur. Cela ne laisse plus le temps aux cellules mortes de se dissoudre complètement. Les cellules mortes restent sur la peau, agglutinées les unes aux autres
donnant cet aspect pas très net du cuir chevelu recouvert de pellicules voire de squames.

Pourquoi se développe-t-il chez certaines personnes ? Mystère. On soupçonne des causes génétiques, des situations de stress, des déséquilibres du taux d’acidité de al peau…
Le traitement est basé sur 3 pylônes:

1. un traitement contre le champignons microscopique : un antifongique (souvent c’est du zinc pyrithione, sulfure de sélénium) ;
2. un produit qui diminue la production anormale de cellules du cuir chevelu (c’est le goudron de houille que tu as reçu comme traitement par le dermatologue…) ;
3. un produit qui va briser les chaînes entre les cellules mortes (un kératolytique), pour leur permettre de se présenter à la surface de la peau séparées et non plus en bloc (c’est souvent à base de soufre et d’acide salicylique).

2. La dermite séborrhéique
Le champignon malassezia est courant la plupart des épidermes humains. Il prolifère surtout les parties du corps où les glandes sébacées sont le plus nombreuses et actives. 
D’où sa présence sur les cuirs chevelus gras. Mais tous les cuirs chevelus gras ne sont pas infectés par ce champignon.
On parle d’one déficience immunitaire envers la levure du malassezia, pour expliquer sa prolifération…

En résumé, la dermite séborrhéique se verra sur le crâne par le processus inflammatoire réactionnel qui provoque une teinte rosée de la peau, avec des croûtes grasses, blanchâtres, le tout accompagné de démangeaisons.
On aura compris tout de suite que ces peaux sont fragiles et les irriter davantage avec des produits irritants antipelliculaires ne fait que compliquer la situation.

Le traitement est basé sur des médicaments anti-inflammatoires et, comme pour le pityriasis, un antifongique et un kératolytique.

3. Le psoriasis
Les origines du psoriasis sont fort discutées : auto immune, génétique ou psychosomatique.

On retrouve du psoriasis sur différentes surfaces du corps. Souvent, les articulations et le cuir chevelu.
Les démangeaisons sont souvent fortes et peuvent, lorsqu’elles ne sont pas contrôlées, aggraver sensiblement l’aspect des zones touchées.

Bref, ce n’est pas simple du tout.
Si, soudainement, on a des pellicules, un shampoing traitant est à essayer. On en trouve partout.

Si, malheureusement, les pellicules résistent, n’hésitez pas à consulter et changer de produits si vous ne voyez pas d’évolution.

Roger Hennaux Chronique de
Roger Hennaux
Photographe

Laisser un commentaire

Retour en haut de la page